Gestion de la Transpiration

Mis à jour : avr. 22



La transpiration dans notre cas de port de prothèse peut causer plusieurs problèmes :

Manque de maintien de la prothèse, irritations, brûlures, .... Il est vrai que notre cas est particulier, car nous portons une prothèse qui nous empêche d’avoir une partie de membre aérée.

Donc, il n’y aura pas de remède miracle mais des solutions sont possibles pour faire au mieux.


Personnellement, je protège ma peau quotidiennement avec du beurre de karité (brute) et quelques fois, le soir je masse le moignon avec de l’Aloé Vera. De plus, en tant qu’amputé tibial, j’utilise une fixation avec genouillère et par dépressurisation active : le système Harmony, Unity, VAC, ….


Voir article sur la dépressurisation :

Je tenais à faire ces précisions, car avec le traitement de ma peau et la dépressurisation active, cela m’évite d’avoir des inconvénients liés à la sudation excessive dans le manchon. Ma prothèse reste parfaitement fixée, je ne subis pas de frottements donc d’échauffements cutanés.

Je constate, juste le soir, que dans mon manchon, il y a de la sueur, après un effort physique en été.

Je lave donc mon manchon et mon moignon avec un savon doux. Mais je ne suis pas à la place de toutes et tous. Nous subissons donc de la transpiration excessive comme dans le cas de figure mentionné au-dessus. Ce qui peut s’apparenter à de l’hyperhidrose mais localisée.


Un peu de théorie et d’explication sur la transpiration :

L’hyperhidrose, du grec hidrôs qui signifie sueur, désigne la production excessive de sueur.

Un adulte produit environ un demi-litre à un litre de sueur par jour mais un adulte dans certaines circonstances particulières (forte chaleur, activité physique intense), peut en produire jusqu’à 3 litres.

La transpiration est un phénomène physiologique et naturel indispensable à l’organisme pour lui assurer sa régulation thermique, l’élimination des déchets métaboliques mais aussi pour nous assurer une protection par l’hydratation de la peau et le rôle de barrière immunologique.

Le thermostat du corps :

La transpiration permet de rafraîchir le corps lorsque la température corporelle augmente, durant une activité physique ou par temps chaud, par exemple. Normalement, c’est l’hypothalamus, une glande située dans le cerveau, qui agit comme centre de contrôle. L’hypothalamus maintient la température du corps autour de 37 °C. Lorsque la température interne s’élève, il réagit pour faire dilater les artères et augmenter la production de sueur.

Au moment où la sueur s’évapore, elle refroidit le corps.

Mais dans notre cas, l’évaporation n’est pas possible. Puisque notre/nos moignon(s) est/sont enfermé(s).


A noter tout de même :

Empêcher la transpiration est donc contraire au cycle de refroidissement du corps.


Mesure à prendre pour réduire la sudation :

- Le choix d’une alimentation adaptée : évitez l’alcool, le tabac, les aliments contenant de la caféine (café, thé, chocolat, ou soda à base de caféine) et la nourriture épicée, car ils stimulent la production de sueur.

Pierre Culot, dans notre groupe CÉ2A conseille ceci : Complément alimentaire, magnésium, curcuma, oméga 3 et 6, mais avant tout une alimentation équilibrée.

- La toilette : réalisez une toilette des zones sujettes à l’hyper-transpiration avec un savon doux 1 à 2 fois par jour et en séchant bien pour éviter la macération qui pourrait favoriser l’apparition de mycoses.


- Les anti-transpirants diminuent la production de sueur.

Ils sont alors constitués de sels métalliques (aluminium ! ou zirconium) qui permettent d’obstruer les glandes sudoripares.

En effet, la transpiration va permettre la dissolution de ces sels et ils vont venir interagir avec les fibres de kératine au niveau de la peau pour former des bouchons au niveau de ces glandes sudoripares.

Ils ont également des propriétés antibactériennes, mais ils ont le désavantage de provoquer des irritations, des rougeurs et des démangeaisons sur des peaux sensibles.

Les anti-transpirants montrent une action efficace sur l’hyperhidrose en 3 semaines de traitement, en respectant bien les modalités d’utilisation.

En raison du risque d’irritation de ces produits lié à la libération de toutes petites quantités d’acide chlorhydrique par hydrolyse des sels, il est conseillé d’appliquer ces produits le soir sur peau sèche et saine et de ne pas se raser dans les 48h précédentes.

Surtout, bien respecter les modalités d’utilisation et les fréquences d’application des produits. Demandez conseil à votre pharmacien.


Parmi les composants de ces anti-transpirants on peut retrouver :

- Des lipoaminoacides aux propriétés acidifiantes avec une action fongicide et bactéricide.

- Des inhibiteurs d’enzymes bactériennes comme des esters d’acide lactique, qui bloquent les bactéries responsables de l’apparition des mauvaises odeurs.

- Des absorbeurs d’odeurs qui vont contenir alors du talc, de l’amidon, du stéarate de magnésium, du propylène glycol et sont particulièrement indiqués pour traiter les chaussettes et les chaussures.


- Ou encore l’alun naturel ou pierre d’alun : c’est un produit minéral dont le plus courant est l’alun de potassium qui est sans alcool et sans parfum et qui possède deux propriétés particulièrement intéressantes. Elle est astringente * et hémostatique, et a longtemps été utilisée pour calmer le feu du rasoir et stopper le saignement de micro coupures du rasage. Elle permet également de réduire la transpiration. En effet, en passant la pierre d’alun sur la peau, un film invisible de sels minéraux est déposé et empêche la formation des bactéries responsables des odeurs désagréables. Elle s’utilise après l’avoir mouillée à l’eau et en passant plusieurs fois pour bien protéger.

* Astringente : Se dit d'une substance qui resserre et assèche les tissus, et peut faciliter leur cicatrisation.

Dans le groupe CÉ2A, certains utilisent des produits efficace comme l' Ablaprotect qui est une solution spécifique au moignon.

Voici un lien pour lire un article à ce sujet :

D'autres membres du groupe CÉ2A conseillent l'Extiaxil :

Jérôme Bonnet utilise du déodorant anti-transpiration Nivéa :



Quelques traitements contre la transpiration excessive :


Différents traitements pour soigner une hyperhidrose peuvent être prescrits par le médecin ou le dermatologue :

- Des séances d’ionophorèse :

Cela consiste à tremper normalement les mains et les pieds ( à adapter donc ) dans un bain d’eau tiède traversé par un courant électrique de faible intensité qui réduit la production de sueur. Une dizaine de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant. Elles se font au cabinet du médecin et sont prises en charge sur certains critères par l’assurance maladie. Il est également possible de le faire chez soi avec un appareil spécifique. Cette technique ne peut pas être réalisée chez les personnes portant un pacemaker ou chez les femmes enceintes.

(J'ai trouvé cette éventuelle solution sur le Net, mais je ne connais personne qui l'a testé sur un moignon .... A vérifier)



- Des injections de toxine botulique (BOTOX®) :

Ce produit aux multiples usages (notamment esthétique mais aussi antimigraineux) bloque le signal transmis par le cerveau aux glandes sudoripares. Ces injections ne sont réalisables que par un dermatologue et le traitement est efficace pour 3 mois. Les injections (non prises en charge par l’assurance maladie : entre 100 et 200 euros la séance) sont ensuite répétées à intervalles réguliers.

Des contre-indications existent à ce traitement, demandez à votre dermatologue.

Commentaire de Drole Depied :

L'effet est local, très proche de l'endroit de l'injection. C'est pourquoi il faut faire une vingtaine de mini piqûres sur toute la surface à traiter. Pour l'instant, ce traitement n'est pas pris en charge par la CPAM mais il est généralement pris en charge par l’hôpital qui le pratique (je n'ai jamais eu à le financer).

Pour que la séance se passe confortablement, il faut "préparer la peau" par une crème anesthésiante locale (crème Emla) posée une à deux heures avant l'injection et sous pansement occlusif (très important, sinon, inefficace).

Si nécessaire, du Protoxyde d'azote (le "gaz hilarant") peut être respiré durant l'injection ce qui rend la séance encore plus "soft". L'effet anti transpirant apparaît environ trois semaines après l'injection et dure environ six mois.

J'ai repris le sujet des injections de toxine botulique, depuis un article présenté au salon ISPO de Bordeaux 2018, voici le lien de la publication dans le groupe CÉ2A :


- Phytothérapie :

Il existe des plantes anti-sudoripares à utiliser en cas de transpiration excessive, mais il existe à l’inverse des plantes sudorifiques à éviter comme par exemple : la bardane, la mélisse, la pensée sauvage, la bourrache, le plantain, le sureau, la violette…


Parmi les plantes pour le traitement de l’hyperhidrose, des décoctions en usage externe de prêle et de sauge sont particulièrement efficaces.


Source d'infos utilisée partiellement :


Les Solutions naturelles :

- Le concombre a un effet astringent et resserre les pores ce qui réduit la production de transpiration. Coupez le concombre en rondelle et frottez-les sur le moignon. Il faut attendre plusieurs jours pour constater une baisse de la transpiration.


- L’aloe vera a elle aussi un effet astringent capable de resserrer les pores. Elle freine également le développement des bactéries ce qui empêche les mauvaises odeurs et une transpiration excessive. Elle aide également à rééquilibrer le pH de la peau.


-Le talc, cette poudre naturelle absorbe et diminue la macération.

Il est recommandé de l’appliquer sur une peau propre, épilée et sèche.


- La sauge aide à réguler la transpiration. Préparez une tisane de sauge et buvez-en plusieurs fois par jour. La sauge est très efficace contre la transpiration excessive.


- Le thé noir est très efficace face à la transpiration excessive. Faites tremper votre moignon dans du thé noir (tiède ou froid) pendant 20 minutes 2 fois par semaine et l’acide tannique présent dans le thé noir va vous permettre de lutter contre cette sudation excessive.


- L'argile, en l'employant liquide pendant une demi-heure, chaque soir.



Solutions Techniques : Il existe des manchons spécifiques.

En théorie, la transpiration sera évacuée ou bien arrivera plus tard.


- Manchon micro perforé distribué par BlatchFord : Silcare Breathe.



Silcare Breathe comporte des perforations pratiquées au laser sur toute la longueur et au niveau de l’extrémité distale pour permettre l’évacuation de l’humidité.

Il en résulte une peau plus sèche et un environnement plus sain pour le membre résiduel.

Cela réduit les effets dommageables du frottement et améliore le confort et le contrôle.

L’action de la marche et de mise en charge sur le manchon a pour effet de chasser l’air au travers des pores et, grâce à l’emploi d’une valve unidirectionnelle, de produire un vide plus efficace donc un meilleur contact.

Infos sur le site BlatchFord :


- Manchon micro perforé distribué par Oko Solutions : SoftSkin Air.


Des micro-pores spécifiques laissent passer la transpiration de la surface de la peau vers l’extérieur du manchon. Le résultat offre une peau plus sèche et une température inférieure à l’intérieur du manchon.


Infos depuis un fichier PDF OKO Solutions :

- Manchon distribué par ORTHO-EUROPE : Alpha® SmartTemp.


Ce manchon n'est pas micro-perforé comme les deux modèles présentés ci-dessus.

Le gel SmartTemp régule la chaleur en réagissant aux fluctuations de la température de la peau. Le gel de silicone et le matériau Outlast® absorbent et emmagasinent la chaleur du membre, améliorant ainsi le confort et retardant la transpiration.

Infos depuis le site Ortho Europe :

Il est à noter que je n'ai testé aucun de ces manchons, j'utilise uniquement de l'Aloé Vera, donc, je ne pourrai confirmer l'efficacité de ces solutions techniques. Je ne cherche pas à contrer la transpiration, puisqu'elle est une réponse naturelle pour refroidir le corps. Par contre, voici un retour d'une utilisatrice Laeticia Cognet, amputée tibial du manchon SmartTemp : - Je transpire mais beaucoup moins avec ce type de manchon. - Grâce à ce manchon, je n'ai plus d irritations ni de boutons de chaleur. - L' inconvénient de ce manchon est sa durée de vie 3 mois maximum : le haut de la cuisse a tendance à se relâcher.

968 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout